Immunothérapie spécifique (ou désensibilisation)

Le principe :

  • Seul traitement curatif pour les allergies respiratoires.
  • Administration de doses croissantes d’un allergène jusqu’à arriver à un palier d’entretien, permettant l’induction d’une tolérance clinique, avec au mieux une guérison durable.

Les voies d'administrations:

  • Sublinguale.
  • Orale (depuis 2007).
  • Injectable (non disponible actuellement). Le taux de réaction adverse systémique variait entre 0,5 et 3,2 %.

Âge:

  • Minimum : 5 ans. 
  • Maximum : 65 ans.

Les contre indications absolues :

  • L’asthme sévère non contrôlé.
  • Maladies dysimmunitaires.
  • La grossesse n’est pas une contre-indication à la poursuite d’une désensibilisation déjà commencée à dose stable et bien tolérée
  • Affections malignes.

Le mécanisme physiopathologique :

  • Réduit la réponse T et B spécifique de allergène.
  • Augmentation du ratio Th1 / Th2.
  • Induit des cellules régulatrices : CD4/CD25+ .
  • Augmente la production de molécules tolérogènes : IL-10, TGFb.
  • Production de IgG4 bloquants.

La durée :

  • 3 à 5 ans.

Rythme d'administration :

  • Quotidiennement pour les allergènes perannuels (acariens domestiques, chat, chien et moisissures).
  • Pré et co-saisonnier pour les pollens (6 à 8 mois par an).

Principaux allergènes disponibles :

  • Acariens domestiques.
  • Blomia Tropicalis (Acarien tropical).
  • Pollens de graminées.
  • Pollens de bouleaux.
  • Pollens d’herbacées.
  • Chat / Chien.

Effets secondaires :

  • Principalement oraux pour le forme comprimé et liquide : prurit buccal, prurit pharyngé, et des œdèmes sublinguaux. La fréquence de ces effets indésirables en début de traitement est de 80 % mais ils sont bénins et transitoires.

Conduite à tenir en cas d'effets indésirables légers :

  • En cas d’effets indésirables buccaux légers (type prurit ou oèdeme sublingual) pour une forme liquide d’immunothérapie spécifique, il est recommandé de prendre un anti histaminique et de revenir à la dose inférieure pendant quelques jours.
  • En cas d’effets indésirables buccaux légers (type prurit ou oèdeme sublingual) pour une forme comprimé d’immunothérapie spécifique, il est recommandé de prendre un anti histaminique.
  • En cas d’effets indésirables digestifs légers (type reflux), il est recommandé de cracher le traitement après les 2 minute d’attente (au lieu de l’avaler).

Principale problème : l'observance sur 3 ans.

  • En effet, les études en vraie vie réalisées ont montré une observance à 50 % à 1 an, et ce pourcentage chutant à 15% à 3 ans de traitement.

Tableau récapitulatif :

Pour aller plus loin : Améliorer l’observance dans l’immunothérapie avec l’application smartphone DRAGO.

Le projet :

  • DRAGO (Dispositif de Rappel, d’Amélioration et Gestion de l’Observance) dont le but est d’améliorer l’observance d’une immunothérapie spécifique pendant 3 ans.

Par qui :

  • Cinq allergologues français.

Le principe de l’application :

  • L’ITA se prenant tous les jours pendant une ou deux minutes, l’application propose au patient d’utiliser ce temps avec un mini-jeu au choix. Le but est de transformer la contrainte de la prise quotidienne d’un traitement pour créer un rituel, un temps ludique attendu par le patient. Ces serious games ont en partie un rôle d’éducation thérapeutique avec notamment des quizz sur l’allergologie.

L’avatar:

  • Grâce aux récompenses acquises pendant ces jeux, le patient pourra personnaliser un avatar représenté par un dragon, qui est évolutif au cours du temps en cas de bonne observance.

La communauté :

  • Le patient allergique pourra se confronter aux autres utilisateurs de l’application grâce à un tableau des scores pour chaque jeux.
  • De plus, il pourra également partager ses scores et ses dessins lors du jeu « Drawing » sur les réseaux sociaux.

Le suivi :

  • Pour finir des questionnaires de symptômes sont remplis régulièrement par le patient, en fonction de sa pathologie (Score ARCT pour la rhinite, GINA pour l’asthme et une échelle visuelle analogique pour la qualité de vie et la qualité de sommeil). Le patient peut visualiser l’évolution de ses scores au fur et à mesure de l’ITA (immunothérapie allergénique) et la montrer à son médecin.

 

Quelques images de l’applications :

Ecran d’accueil

 

Ecran de suivi.

 

Un des jeux durant 2 minutes.

BIBLIOGRAPHIE

  • Senna G, Lombardi C, Canonica GW, et al. How adherent to sublingual immunotherapy prescriptions are patients? The manufacturers’viewpoint.
  • Didier A et al. Sustained 3 year efficacy of pre and coseasonal 5 grass pollen sublingual immunotherapy tablets in patients with grass pollen induced rhinoconjunctivitis J Allergy Clin Immunol 2011;128:559 66
  • Schiappoli M., Ridolo E., Senna G., et al. A prospective Italian survey on the safety of subcutaneous immunotherapy for respiratory allergy Clin Exp Allergy 2009 ;  39 (10) : 1569-1574

  • https://www.dragoappli.com/

Share Project :